sábado, 15 de diciembre de 2012

De premios

Fotografía de Diego Morales
Participé en un concurso de la "Association francophone de l'amitié et de la liaison (AFAL)"  y quedé en el decimotercer puesto con el relato que les presento a continuación.
Esta semana me han mandado mi premio, consistente en tres libros, un bolígrafo y una bolsita de rafia.
¡Estoy más contento que un mafioso con una pistola nueva o un político con un terreno nuevo para recalificar!

Aquí está mi relato:


L’oiseau rebelle.

L’âme rebelle que nul ne peut apprivoiser avait finalement été domptée par le chanteur qui l'avait regardée dans les yeux tout en chantant l’air d’un toréador saisi dans les pièges amoureux d’une gitane jalouse. Elle était raisonnable, et ses idées sur l’amour étaient autrement différentes à celles exposées par Mérimée ou Bizet. Mon caractère cartésien ne supporte pas l’idée d’une telle réaction. Cette musique a bouleversé mes convictions les plus profondes, cette voix masculine m’a fait frémir d’émotion et je suis prête à m’envoler là où l’amour m’emporte. Que m’importe !
Le lendemain, elle se rendit chez sa meilleure copine lui confier  les secrets de sa conversion et lui montra son penchant le plus sauvage. Une musique, un mec, une histoire de folies me lance à l’aventure. Je veux vivre aussi une histoire tragique qui me marque à feu pendant toute ma vie. Quelque chose d’extraordinaire et de naturel que je puisse raconter à mes fils, ou à mes neveux ou au public à travers d’une de ces émissions réalistes qu’on passe à la télévision, avant que je ne perde la tête.
Quelques semaines plus tard, elle atterrissait à Madrid et se laissait entraîner par la foule qui criait et qui rendait des toasts … Le songe était si réel qu’à peine pouvait-elle cacher l’émotion que lui produisaient tous ces gens. Les transports pour se déplacer en ville étaient paralysés par la foule des indignés et elle se trouva faisant partie d’un mouvement rebelle que nul ne pouvait apprivoiser. Son toréador, elle le découvrit portant un mégaphone à la main, chantant contre les marchés financiers. Leurs regards se croisèrent une seconde et l’amour, l’amour t’attend.

8 comentarios:

Hostal mi loli dijo...


Estupendo relato, me lo llevo al Nido. Abrazos.

L.N.J. dijo...

Diego, une belle histoire. Pour comprendre le français, j'ai eu à lire plusieurs fois.
Je suis contente que tu sois heureux.

Bisous.

Dyhego dijo...

Loli:
Muchas gracias pero si fuera tan bueno me habrían dado el primer premio jejejeje.
Salu2 agradeci2.

Dyhego dijo...

Loudes:
Et je te remercie.
Siempre hace ilusión un premio porque alguien ha valorado lo que he hecho y le ha gustado.
Gracias de nuevo.
Salu2.

LA ZARZAMORA dijo...

C´est méga genial!!!
Bizet et Mérimée dédramatisés, revus et actualisés!

L´amour quand est vraiment vrai, attend toujours et encore.

Bizz.

Félicitations!!!

Dyhego dijo...

Merci beaucoup, Zarzamora.
Si tu avais fait partie du jury...!
:)
Salut.

una pez payaso dijo...

¡Felicidades! Y un saludo grande como la fuerza de las olas

Glup!

Dyhego dijo...

Muchísimas gracias, Pececita.
Salu2 de fuerza 10.